Donkey_Festival_2011_ticket.JPG

Il est bien loin le temps où les "petits" festivals ne disposaient que d'une sono conçue pour un mange-disque et du matos de kermesse ou de foire au(x) boudin(s) : chapeau, les organisateurs, pour avoir concocté ce qui est ma foi un bien beau "petit" festival, monté comme un âne. Dans le Sud, on sait bien vivre et surtout bien s'amuser, et le Donkey Festival en est encore un parfait exemple. Avec notamment pour preuve la "seconde" (?) scène, qui porte à merveille son nom : la Stage Bar. Un plateau de 4m² en équilibre instable sur une pile de futs et que sais-je encore, entre... les deux pompes à bières du bar. PETULA CLARK s'y produit en interlude, entre deux sets de la scène principale. Déjantés, les deux gaillards : une guitare, une batterie, de la déconne qui allie fulgurance punk et explosivité noisy, chants venus des entrailles et délires onomatopéiques totalement à l'arrache comme le précise le programme. Une fessée musicale pour les piliers de comptoir du festival et les barmen & serveurs, oufti ! Exit CONTROL qui reprend du Joy Division (ouaips...), BACON CARAVAN CREEK (sur les dignes traces d'Anathema ma foi, bien léché) et les tributes de CRIBLESS : la scène appartient ce soir à ATOMIQUE DELUXE !

Petula_Clarck_2011_0007.JPG Petula_Clarck_2011_0008.JPG Control_Donkey_2011_0012.JPG

Ce weekend de festival sélangeois débute en fanfare ce vendredi avec du vrai rock en français comme on en attend depuis des années en Belgique. Des paroles à la hauteur des riffs et un gimmick digne de ce nom : ce que la Belgique francophone a enfanté de meilleur depuis des lustres en matière de rock, c'est certain. Ce premier concert dans le sud du pays pour ATOMIQUE DELUXE est une claque cinglante, l'humour et l'attitude en plus, des compos consistantes enlevées par une sono implacable et parfaite. Z'iront loin, ces p'tits gars, s'ils continuent sur leur lancée.

Atomic_Donkey_2011_0030.JPG Atomic_Donkey_2011_0034.JPG Atomic_Donkey_2011_0039.JPG Atomic_Donkey_2011_0054.JPG Atomic_Donkey_2011_0059.JPG Atomic_Donkey_2011_0083.JPG Atomic_Donkey_2011_0092.JPG Atomic_Donkey_2011_0099.JPG Atomic_Donkey_2011_0120.JPG Atomic_Donkey_2011_0124.JPG Atomic_Donkey_2011_0186.JPG Atomic_Donkey_2011_0081.JPG

Le final est dantesque et à l'arrache avec une violente reprise d'I Wanna Be Your Dog appuyée par une sonorisation parfaitement puissante et puissamment parfaite. Et en guise de cerise sur le gâteau - surprise générale pour nos quatre gusses également - six gentes demoiselles qui déboulent sur scène, mannequins & hôtesses habillées (déguisées ?) par la designer Mel'Usine. Tout ce petit monde s'explose live on stage dans un parfait délire virant au souk dans une joyeuse chorégraphie improvisée entre basse, guitares et batterie. L'Iguane apporte l'hypnotique final touch totalement surréaliste et déjantée au set d'ATOMIQUE DELUXE pour un grand, grand, très grand final qui restera dans les annales sélangeoises, for sure...

Atomic_Donkey_2011_0138.JPG Atomic_Donkey_2011_0142.JPG Atomic_Donkey_2011_0147.JPG Atomic_Donkey_2011_0148.JPG Atomic_Donkey_2011_0152.JPG Atomic_Donkey_2011_0159.JPG Atomic_Donkey_2011_0174.JPG Atomic_Donkey_2011_0182.JPG Atomic_Donkey_2011_0164.JPG Atomic_Donkey_2011_0189.JPG Bacon_Caravan_Creek_0012.JPG Atomic_Donkey_2011_0206.JPG
Atomic_Donkey_2011_0177.JPG Atomic_Donkey_2011_0113.JPG Atomic_Donkey_2011_0209.JPG